Immobilier
Publié le - 139 aff. -

Bayonne : Charme et dynamisme

A Bayonne, le marché immobilier est bien réparti dans les différents quartiers. Les acquéreurs sont attirés par les atouts de la ville. Les demandes sont nombreuses et les prix varient beaucoup.

Bayonne et les villes voisines

Comparé à Anglet et Biarritz, le prix au mètre carré séduit plus les investisseurs. Il n’est pas question de s’acquérir une résidence secondaire mais des biens être mis en location par la suite. L’achat-revente ainsi que les primo-accédants y sont nombreux. La location se partage de la manière suivante : tout le monde peut louer le logement la saison estivale et les étudiants occupent le bien le reste de l’année.

Un tel logement se vend à 102.000 euros pour une surface de 45 mètres carrés comme dans les quartiers de Foch et Arènes à l’ouest de Bayonne. Les habitations y sont récentes, construites durant les années 80 et valent entre 140.000 et 180.000 euros.

Un investisseur peut tomber sur des aires de 80 à 450 mètres carrés. Il est aussi possible de s’acquérir un vieil immeuble des années 30 dans le quartier de Marracq avec une somme de 500.000 euros. Il en est de même pour le quartier de Polo-Beyris. Un marche beaucoup plus intéressant que l’agence biarritz.

Toujours une grande activité

Nombreux facteurs poussent les acheteurs à choisir Bayonne : une ville charmante, dynamique et tout proche des réseaux de transports importants. D’un autre côté, la plupart des immobiliers historiques ont subi des rénovations augmentant leur valeur. La ville permet tout type de ballade : à pieds, à vélo, …. Les plus envieux seront satisfont s’ils souhaitent des résidences avec terrasse et parking ; voire même à vue sur la mer. Une vente à 250.000 euros s’est effectuée à Saint-Léon Marracq pour un logement de 83 mètres carrés. Il en est de même pour un appartement de 17 mètres carrés avec le prix de 67.000 euros.

Les merveilles de Bayonne se situent sur dans le quartier des Arènes. Un acheteur pourra acquérir une très belle habitation pour un montant entre 600.000 et 800.000 euros. Les quartiers de Saint-Léon-Marracq, Beyris et Saint-Esprit restent également des options intéressantes. Quoi qu’il en soit, il faut garder à l’esprit que sur le marché, la surestimation reste constante. Il appartient à chacun de négocier et d’ajuster comme il se doit.